mardi 17 août 2010

La philosophie d'amour

Hier, je suis allée à Odaiba, juste à côté de l'aéroport Hanéda. A Odaiba, il y a un pont connu qui s'appelle Rainbow Bridge, Fuji TV, Toyota mega web, Sega Joypolis.... et JASSO - Japan Student Service Organization où on est allé.
A JASSO, il y a des informations pour les bourses pour étudier au Japon et beaucoup d'information sur les universités, les instituts, les écoles de langue au Japon.

A la bibliothèque, J'ai trouvé une reportage intéressante dans la brochure de "Toyo Eiwa Women's University" (東洋英和女子大学). Apparemment, ils mettent les travaux de certains étudiantes dans les brochures pour montrer ce qu'on travaille à cette université.

Alors, une étudiante a écrit sur "la philosophie d'amour au 8e siècle" . En recherchant sur KOJIKI (古事記), on peut considérer que "l'amour" était beaucoup plus libre à l'époque.
Libre, c'est à dire, ça peut commencer très vite et ça peut finir très vite, on peut avoir deux, trois partenaires au même temps, il n'y a pas de règle. Il n'y a que la passion, autrement dit.

Les poèmes qui sont écrits dans KOJIKI, une femme dit "Je suis tombé amoureux tout à l'heur. Je vais tout de suite visiter son lit" (un peu plus joliment, mais à peu près comme ça) . Un homme a entendu une rumeur que "La fille qui habite à... est très jolie" alors, il ne pense qu'à elle tout la journée, comment arriver à son lit et il souffre d'amour sans parler avec cette fille. Personnellement, je préfère au moins voir la tête de l'autre...

Comme il n'y a pas spécialement de règle, ils peuvent quitter l'autre après qu'ils en ont eu assez. L'étudiante ajoute que ça nous parait "playboy" "playgirl" pour nous, mais c'était normale à l'époque. Comme il n'y avait pas de mobile, ni d'e-mail, ni facebook... c'était plus facile à disparaître et couper la relation, je suppose.

Après avoir lu ce travail, ça me rappelé une personne. Je pensais qu'il aurais dû naître à cette époque là.
Aujourd'hui, normalement, on doit rester avec un ou une partenaire mais je sais qu'il y a certains gens qui souffrent à cause de ce "règle". Si on a plus que un (ou une) partenaire ou si on change souvent son partenaire, on est considéré comme "non sincère" .
Comme il est difficile de s'accepter "non sincère" soi-même, on est tendance de se justifier qu'on est sincère mais puisque ces attitudes sont considérés "non sincère", plus qu'on se justifie plus qu'on a l'aire "non sincère" malheureusement.


Par contre, si cette personne (que j'y pense dans ma tête) était né à cette époque là, il n'aurais pas besoin de se justifier. Même s'il change sa copine tout les 3 mois, il reste "sincère". Ca aurait été mieux pour lui puisqu'il pense qu'il est sincère et il veut être considéré comme un homme sincère. Dommage, il a raté son époque.


Par fois, il est très difficile de comprendre la philosophie d'amour francophonie pour moi qui a la philosophie plus tôt japonaise. Ca me parait "illogique" pourtant pour eux apparemment c'est logique. Mais bon, j'ai compris que à l'époque les japonais étaient aussi différents. Peut-être il n'y a pas de philosophie d'amour correcte. Le plus important, c'est trouver quelqu'un qui a la même principe idée ;-)





Cela était là première fois que j'ai pris le YURIKAMOME... J'ai eu peur...