mercredi 7 mars 2012

Reflet... La musique contemporaine - Ars Musica

Je suis allé à écouter à lundi, un concert de la musique contemporaine à Maison des Musiques, en bas du Grand Sablon. 

C'était un concert dans une série comprenant un concert demain et mercredi au Conservatoire de Mons dans le cadre de Ars Musica.

En fait, je donne un concert avec  "Trio Tokyo-Bruxelles" à Tokyo et à Yokohama en Septembre. Nous allons créer une oeuvre de Jean-Pierre Deleuze et je suis allée écouter "Reflet", l'oeuvre que nous allons créer. 

Avez-vous pensé pour quoi on peut écouter l'oeuvre que nous allons créer pour la première fois? C'est juste. C'était la version violoncelle et piano et celle que nous allons jouer est la version avec la flûte en plus. La musique était comme de l'impressionnisme moderne. On aurait dit l'image de l'eau, quelque chose de bleuté · · · je pensais que ce sera joli si on joue sous un éclairage bleu ou avec une image transparent, mais je ne pense pas qu'on a assez de budget pour le faire.  

Le compositeur est Jean-Pierre Deleuze qui est professeur d'harmonie au Conservatoire royal de Mons.

J'étais dans sa classe d'harmonie collective durant ma première année en Belgique, mais ma compréhension de français n'était pas encore bonne. Aujourd'hui, j'ai tout compris ce qu'il a expliqué au concert, j'aurais aimé avoir compris ce qu'il disait au cours à ce moment là, avec mon niveau français actuel. Ca aurait été beaucoup plus intéressant pour moi. J'attend avec impatience de créer son oeuvre au Japon. 

Les oeuvres qui ont été jouées étaient celles de Mr Deleuze, Mr. Jean-Luc Fafchamps, d'un étudiant du conservatoire et Jean-Philippe Collard-Neven au piano avec une violoncelliste du Québec.

Il y avait aussi leurs improvisations, ce qui était incroyable. Au départ j'étais assez étonnée de la passion de la violoncelliste. C'était très fort. La fin était un peu comme une musique de la jungle, avec des rythmes comme  primitifs. C'était amusant. J'adore quand il y a le rythme qui domine ainsi. 
La musique de Mr. Jean-Luc Farchamps était intéressante aussi. Il y avait une technique contemporaine utilisée au violoncelle qui ressemblait à une porte qui manque d'huile avant de claquer, bang ! Tout ça sur le violoncelle. Ca aurait pu être la porte de notre maison? 
Avec un mécanisme à l'intérieur du piano, c'était comme une cloche du temple japonais. J'ai bien aimé les couleurs des accords et les sonorités différentes à cause du mécanisme intérieur du piano. 

Il n'y avait que le violoncelle et le piano, mais j'ai l'impression que j'ai entendu beaucoup de son différents. 

Tout le programme était pour Ars Musica. C'était un concert de plus avant le festival. Je participerai aussi au 18 mars à Bruxelles :-)

http://www.arsmusica.be/fre/concert/musiques-japonaise-hommage-a-henri-pousseur/







Kanda Nozomi Music