jeudi 13 septembre 2012

Le Nord du Japon 2

Après avoir visité Yuriage, on est allé à Arahama (荒浜) où on a découvert plus de 200 cadavres à la plage juste après le séisme. Ma connaissance, un habitant de Sendai, m'a dit qu'il a eu la chair de poule lorsqu'il a entendu cette nouvelle car il connait Arahama comme une plage paisible. Quand il m'a dit cela, j'ai imaginé qu'on trouve 200 morts sur la plage dans ma ville. Puisqu'il connait cette plage comme son endroit, ça doit être plus choquant psychologiquement pour lui que pour moi. 

Au soir, j'ai dormi chez une famille de l'église (du pasteur qui m'a guidé pendant la journée). Chez eux, c'est sur la colline de Shichigahama (七ヶ浜). Le bas de ce quartier a été aussi touché par le tsunami et leur clinique se trouve justement en bas de ce quartier (géographiquement, c'est la ville à côté "Shiogama" (塩竈) ) a été fort endommagée. 

Lors du séisme, le mari était à la clinique et la femme était dans la ville Tagajo (多賀城) située entre Sendai et où ils habitent. D'après eux, leur clinique n'a pas été du tout endommagée juste après le tremblement. Alors les infirmières voulaient rester pour nettoyer et ranger ce s'étaient cassés. Mais le mari avait l'expérience de tsunami de 1960 (qui était à cause de tremblement de terre au Chili). Il a tout de suite pensé qu'il y aurait certainement un grand tsunami et a dit à ses employés et les patients d'aller en haut de la colline la plus proche et le plus vite possible. D'après lui, au départ ils ne l'ont pas cru. Mais comme il a insisté très fort, ils sont tous commencé à partir. Les infirmières voulaient se changer, mais il leur a dit de partir sans se changer et aller à la hauteur le plus vite possible. Grâce à ça, tous les employés et tout les patients en sont sorti sain et sauf. Car le tsunami est bien arrivé et jusqu'à au plafond de leur clinique. 

Il y avait beaucoup de gens qui ont été emporté par le tsunami parce qu'ils ne sont pas partis de leur maisons. J'ai déjà entendu que certains ne sont pas partis parce qu'ils avaient beaucoup confiance en leurs grandes et hautes digues. Et même ceux qui se sont déplacés au 2eme et 3eme étages de leur building n'ont pas survécu car le tsunami était plus haut que cela et ces gens n'avait pas imaginé qu'il serait si haut. 
Le lendemain matin,  en allant vers la ville de Sendai (仙台),  je suis passée sur un des grands boulevards à la ville de Tagajo (多賀城). Quand j'ai vu la marque du magasin (le soleil qui souri), je me suis rappellé la vidéo ci-dessous. 


 



La femme qui m'a conduit jusqu'à la ville m'a expliqué qu'il y avait 3000 morts rien que sur ce boulevard. Ce boulevard connecte les villes donc, juste après le séisme, il y a avait beaucoup de traffic : les gens qui voulaient rentrer, les gens qui voulaient voir leur familles, ceux qui venaient chercher leurs enfants etc... or rien ne bougeait car les feux ne fonctionnaient plus. 


Elle a pensé de ne pas passer par ce boulevard car elle s'était dit que justement qu'il y auraot beaucoup de trafic, donc elle a pris un autre chemin, tout de suite vers le haut et elle a donc échappé au tsunami. 


Il y a un grand magasin (Uniqlo) : cette dame m'a expliqué que comme les employés voulaient d'abord ranger le magasin avant le quitter, ils sont tous morts. Dans une banque, le chef a dit aux employés de rentrer chez eux après avoir compté l'argent, ils sont tous morts. Comme cette ville n'est pas juste au bord de la mer, ils n'ont pas pensé qu'un tsunami arriverait jusque là.  

J'ai vu aussi une émission sur un garçon de 10 ans qui a perdu sa mère juste ici. Déjà il n'avait pas son père et lors de ce séisme, il a perdu sa mère aussi. Il n'a même pas pleuré lorsqu'ils ont trouvé le corps de sa mère dans sa voiture. C'était pénible à voir. 



 
 
 
Kanda Nozomi Music