mardi 4 septembre 2012

Visite : Nord du Japon 1


Je suis au Japon depuis le week-end passé pour des concerts le 12 & le 14 septembre à Yokohama et à Tokyo.  
Ce week-end, avant passer chez moi à Kanagawa (la préfecture située au sud de Tokyo), je suis allée au Nord du Japon pour visiter les endroits sinistrés par le Tsunami du 11 mars 2011. 
C'était pour faire le reportage lors d'un concert de charité que je donnerai le dimanche 28 octobre 2012 à Bruxelles (à l'église protestante japonaise). Comme on n'entend plus beaucoup parler (peut-être de temps en temps de Fukushima) de ce séisme, je me suis dit qu'il fallait me rendre sur place pour voir l'état actuel et entendre les gens qui habitent sur place pour transmettre les nouvelles aux personnes qui habitent ici en Belgique. 

J'ai pris le shinkansen (le train rapide) pour le Nord qu'on appelle "Tohoku- shinkansen" (東北新幹線). Il part de Tokyo et puis vers le nord en passant aussi par Fukushima (La gare est dans la ville de Fukushima qui est dans l'intérieur du pays, située 80km de la village Okuma où il y a le centre nucléaire). Par la fenêtre, j'ai vu des ville normales, la nature normale, mais le problème du nucléaire, c'est qu'on ne le voit pas. Donc je ne peut rien dire sur cela.
Au retour, le train s'est arrêté à la gare Fukushima. La ville avait l'air tout à fait comme les autres villes, c'était à dire, il y avait des gens, il y avait la vie. Je ne sais pas à quel point ils sont inquiets ou tranquilles, mais en tout cas, ils n'ont pas de choix. On ne peut pas quitter sa ville comme ça, sans savoir où aller. Fukushima est une préfecture où il y a beaucoup d'agriculture. Mais maintenant les gens n'achètent plus les produits locaux du tout. Les agriculteurs ont donc beaucoup de difficultés pour leur vie. 

Lors que je suis arrivée à Sendai (仙台), une de plus grande ville de Nord du Japon, un de pasteur de l'église à Sendai m'a guidé à Yuriage (閖上) et Arahama (荒浜) où le Tsunami est passé. C'était quelque chose comme 10km du centre de Sendai. Yuriage est un quartier de la ville Natori (名取) qui était un quartier du port. Il y avait un port très actif et autour il y avait des magasins et des maisons. C'était une ville. Mais ce que j'ai vu ce n'était que des terrains vide. Il y avait des fondations de maison mais avec, à la place des maisons qui existaient là avant le tsunami, des mauvaises herbes qui ont déjà repoussés partout, on dirait que c'était un grand champs vide avec pleins de gravats et mauvais herbes.





Par contre, de temps en temps, j'ai trouvé deux, trois maisons qui ont résistées, mais les intérieurs étaient inhabitables. J'ai trouvé des portes en pierre avec le nom devant des maisons qui n'existent plus. C'était très bizarre. 




J'ai trouvé aussi de temps en temps des poteau qui sont tombés. Et je me suis rendu compte que normalement dans la ville il y en a beaucoup de poteaux. Les autres sont tous partis. On est passé devant une école fermée dans laquelle des motos et les bateaux cassés sont mit l'un à côté les autres. D'après le pasteur, il sont ainsi depuis un an. Peut-être ils ne savent pas quoi en faire ou simplement par manque de temps, manque de l'argent, car il y a beaucoup d'autres choses à faire encore. 



Lorsque j'ai fait la visite, il y avait 2, 3 autres groupes qui étaient aussi guidés par quelqu'un de la ville. Ce monsieur a expliqué ce qui s'est passé en leur indiquant les endroits. Moi et les autres, sur base de ce qui restent, on ne pouvait imaginé comment c'était avant.  

Je continue... pour la prochaine. 


Une usine de "Sasakama" qui est comme Surimi



Rez-de-chaussé et première étage et disparu.  


 
Kanda Nozomi Music