jeudi 7 février 2013

Apprendre la langue est apprendre le pays

De 30 mars à 6 Avril 2013 - Stage à Fort-Mahon (Picardie - France) Cours de flûte traversière et Atelier de flûte japonaise
Plus de détail : International Music Academy

J'ai aussi un blog en japonais visité par environ 150 à 200 personnes chaque jour et où je publie plus souvent. J'y parle de la vie en Belgique, sur la musique (surtout de mes activités) et sur l'apprentissage de la langue qui est, en ce moment pour moi, le néerlandais. 

Une dame japonaise qui habite en Italie et qui apprends le français m'a laissé un commentaire alors je suis allée voir son blog. Elle apprends le français avec le méthode "Bien-dire". 

Elle a écrit un article sur cette méthode qui fait apprendre "Comment aborder et draguer quelqu’un" et puis le méthode explique "Dans la rue, vous pouvez initier une conversation gentiment en demandant un renseignement (Ceci n’est qu’un prétexte, bien sûr!).

Voilà, comme cela, on apprend non seulement la langue mais aussi la mentalité. C'est très bien. 

Le peuple japonais n'est pas réputé pour parler la langue étrangère, mais on s'intéresse et au moins on essaie. Il y a des émissions à la télévision pour apprendre la langue : anglais surtout, mais aussi coréen, chinois, français, allemand, espagnol, italien, russe, arabe... Malheureusement il n'y a pas de néerlandais...pourquoi? 

Dans chaque émission, il y a des présentateurs d'origine de ces pays et ils y apportent l'ambiance de leur pays. Par exemple, dans l'émission de cours d'italien, un monsieur italien avec un grand sourire dit souvent "Allez! Apprenez Italien avec nous! Dans un an vous le parlez parfaitement!". Alors que dans le cours allemand, une dame dit très calmement : "Apprenez avec nous la base de l'allemand. Dans un an, vous pourrez parlez un petit peu d'allemand." 

Je trouve amusant lorsque qu'on trouve le caractère de chaque pays dans la méthode :-)
Dans la méthode néerlandaise que j'ai eu, ils mangeaient tout le temps "broodje met pindakaas" (du pain avec beurre d'arachide). Je ne sais pas s'ils les mangent autant en réalité, mais en tout cas, comme cela je sais qu'ils adorent. 

Alors cette bloguère japonaise continue aussi que dans un livre de "conversations pour le voyage en France", on peut trouver des mots "Amour", "Sex.."etc. et elle se demande pourquoi c'est nécessaire pendant le voyage...? 


Cette histoire me rappelle mon expérience. Lorsque j'étais au Japon, j'ai acheté deux livres "Comment écrire une lettre". Une était pour la lettre en anglais, l'autre pour en français. J'ai acheté ce livre parce que je devais écrire beaucoup de lettres et de mails pour préparer mes études ici en Belgique. 

Celui en anglais, c'était plutôt, "comment écrire la lettre de réclamation" "comment écrire la lettre de demande" etc. Très pratique et "business". 
Par contre pour le français "comment écrire la lettre d'amour"... pour les hommes et pour les femmes. Je me demandais aussi pourquoi. Non seulement je n'avais pas besoin d'écrire de lettre d'amour au Conservatoire de Mons ni à mon professeur, mais aussi parce que, dans mon esprit, si je voulais écrire une lettre d'amour à une personne, c'est parce que comme je savais parler plus moins bien le français et je n'avais pas besoin d'exemplaire de lettres d'amour.

"La France, le pays d'amour" quelqu'un m'a dit un jour. Oui par rapport au Japon. Mais peut-être ce n'est pas la réalité et c'est plutôt ceux qui apprennent le français qui veulent cette image. 

Alors, je me demande comment sont décris les japonais dans la méthode japonaise. 


Kanda Nozomi Music