mercredi 8 mai 2013

Stage de harmonie et ensemble de flûte

De 6 à 12 Août 2012 - Stage à Dinant-Cours de flûte traversière et Musique de chambre, Atelier de flûte japonaise  Plus de détail : International Music Academy de Dinant 

La semaine passée, j'étais dans les Pyrénées, dans le Sud-ouest de la France, pour un stage de musique départemental sur place. C'était le stage d'harmonie avec une partie (grosse partie) d'ateliers d'ensembles de chaque instruments (flûtes, clarinettes, saxophones, percussions et cuivres) 

J'ai commencé la flûte en jouant dans l'harmonie de l'école primaire, à l'âge de 10 ans. J'ai écouté le concert des élèves (certainement pas bon parce qu'on avait pas de professeurs d'instrument) et pour moi, cet instrument brillait très fort et le son était comme un oiseau, mais maintenant que j'y pense, comme c'était des flûtes de l'école, l'école public d'une petite ville de pêcheur..., certainement elle était vielle et pas en bon état. Mais j'ai  bien aimé en jouer. J'ai arrêté de jouer la flûte pendant que j'étais au collège et puis je l'ai repris à l'âge de 16 ans. Le niveau de l'harmonie de mon lycée n'était pas mal et nous travaillions dure chaque jour. J'ai beaucoup aimé jouer dans l'harmonie et passer du temps avec ces amis. C'était toute ma jeunesse. La jeunesse ça passe vite mais ça nous reste fort.


Lors d'un concert dans le loge avec mes amies de l'harmonie de mon lycées


Ce stage m'a rappelé toute ma jeunesse. Les stagiaires jouaient du matin au soir, comme nous. Et ils s'amusaient bien entre eux, comme nous. D'ailleurs ils ont joué aussi des oeuvres que nous avions joué à cette époque là. Peut-être c'est aussi parce que maintenant je joue souvent avec les cordes et le piano et pas avec les cuivres... L'ambiance des cuivres est très différente qu'avec les flûtistes et les autres vents, et surtout très différent que les cordes et le piano. J'ai compris que c'est une chose commune dans le monde entier. 
Quand je rentre au Japon, parfois je vais donner cours à l'harmonie dans un lycée à Tokyo, mais c'est un lycée pour les filles. De coup, l'ambiance de cuivre n'est pas tout à fait pareil que ceux de garçons... alors, ça fait longtemps. En tout cas, je me suis beaucoup amusée. 

Lors de ce stage, je me suis occupée de l'ensemble de flûte. J'ai apporté ma flûte japonaise pour montrer aux stagiaires et finalement j'ai joué sur cette flûte au concert de fin de stage avec les stagiaires dans un morceau japonais (que j'ai apporté aussi). 
Heureusement, les stagiaires s'intéressaient à cette flûte japonaise :-) Elle est belle et la musique japonaise est belle aussi. Puisque cette flûte a certaines limitations (c'est aussi sa qualité), il est difficile d'adapter avec celle-ci au style des musiques occidentaux, mais j'aimerai bien jouer aussi avec d'autres instruments que ceux japonais pour étendre cette charmante flûte dans les pays occidentaux. 

J'ai trouvé en tout cas amusant que moi qui a grandi dans un monde éloigné puisse avoir trouvé des sentiments similaires lors de ce stage dans les Pyrénées où je n'ai jamais été. Ma jeunesse et leurs jeunesses, ce n'est pourtant pas pareil. La langue est déjà complètement différente. Mais c'est la musique et l'ambiance de la jeunesse autour de cet "harmonie". Les stagiaires à ce stage et les élèves du lycée à Tokyo, ils se connaissent pas, leur environnement est tellement différent, avec entre eux environ 10,000km de distance, mais ils joue la même musique. Ils auront la même souvenir. C'est tout à fait normal et en même temps, c'est une constatation amusante. 
L'endroit où il y avait le stage. Ce jour là, j'étais contente d'avoir le soleil et qu'il faisait beau.
Et puis, on m'a dit qu'il ferait beau le lendemain.......

Le concert à la fin de stage