lundi 22 juillet 2013

Small Sky - Toru Takemitsu : le compositeur japonais 1930- 1996

De 6 à 12 Août 2013 - Stage à Dinant-Cours de flûte traversière et Musique de chambre, Atelier de flûte japonaise  Plus de détail : International Music Academy de Dinant 
De 13 au 25 Août 2013 - Stage à La Syene-Sur-Mer Plus de détail     : Académie International de musique de la Syène-sur-mer

Il fait très chaud en Belgique depuis 3 semaines, avec un ciel souvent très bleu, et je viens de trouver une jolie chanson qui chante le "Petit ciel".

Toru Takemitsu est un des compositeurs japonais les plus connus en Europe. Il est né avant la 2ème guerre mondiale au moment où le Japon était dirigé par des "anti-occidentaux" et était peu intéressé à la musique classique. Un jour, pendant qu'il était à l'armé, il a entendu une chanson française (qu'il était interdit d'écouter d'ailleurs). "Parlez-moi d'amour" de Lucienne Boyer et il l'a adoré. Après la guerre, il a écouté la musique française classique comme Debussy et le jazz par la radio que les soldat anglais-américain écoutaient. Ce qui qui le pourra à vouloir devenir compositeur et il a commencé à étudier la composition en autodidacte.

J'adore Takemitsu. Même si certaines de ses oeuvres me font peur, les autres me donnent du calme et quelque chose que je ne sais pas expliquer avec les mots. En fait, j'ai commencé à aimer sa musique par son essai sur la musique. Il était ami avec Seiji Ozawa, un chef d'orchestre japonais mondialement connu et j'ai lu un livre de discussion sur la musique entre eux. J'ai apprécié très fort sa conception musicale et sa philosophie sur l'art, et j'ai voulu alors approcher sa musique. 

Comme il a été compositeur avant-gardiste, il a composé beaucoup d'oeuvres dans ce style. J'aime beaucoup la musique du domaine "contemporain" mais j'aime plutôt le style un peu avant jusqu'au milieu de 20e siècle. Le style avant-garde me fait souvent peur. C'est aussi parce que je n'aime en fait pas trop le son des techniques contemporaines chez les cordes, comme gratter les cordes très fort pour faire un bruit gigigigigi...cela gratte aussi mes oreilles et je n'aime pas cela beaucoup. Je préfère les oeuvres sans cordes pour ce genre de musique. 

Il a écrit certaines oeuvres pour flûte traversière et ce que j'aime le plus ce sont ses dernières compositions "Air" pour flûte seul, "And then I knew that was wind" pour flûte, alto et harpe et "Toward the sea" pour flûte et guitare. Elles sont plus mélodieuse que le reste, malgré que le style reste contemporain et propre à lui.

A l'époque, il y avait plus de musiciens formés en musique classique qui s'occupaient de la musique de film et de séries. Takemitsu a aussi composé la musique dans ce domaine et il était bien connu pour cela. Dans ces musiques-ci, on entend Takemitsu autant qu'un compositeur contemporain japonais. 

Il a aussi écrit quelques oeuvres pour le choeur et pour les chanteurs de musique pop. Là on entend son côté très mélodieux. Il est en fait très mélodieux mais il ne se libère pas trop dans les oeuvres instrumentales. Lorsqu'il y a une belle mélodie ou des beaux accords dans sa musique, ça ne dure pas longtemps. Ils apparaissent et puis ils disparaissent. Comme un vent ou comme une vague. C'est peut-être parce que sa philosophie a été : "La beauté est belle parce que c'est une chose momentanée". 

Lorsqu'il composait des œuvres pour les instruments classiques, il a écrit avec "sa conception musicale" ce qui peut les rendre parfois compliquées à comprendre et à écouter pour les personnes peu habituées à ce genre de musique.

Mais j'ai découvert cette belle chanson composé par Takemitsu et je suis heureuse de profiter d'écouter son coté mélodieux. Peut-être ça me touche beaucoup parce que c'est aussi en japonais, mais je la trouve très belle et je serais heureuse aussi si un jour ce choral serait chanté en Belgique. 






- Traduction - 
Je levai les yeux vers le ciel bleu. 
Les nuages ​​comme en coton ont volé en portant la tristesse
Ca m'a rappelé mon enfance quand j'étais grondé pour mon mal et j'ai pleuré 

J'ai levé les yeux vers le ciel de la fin de la journée
Les vitraux des églises a été rouge profond comme s'il brûlé
Ca m'a rappelé mon enfance quand j'étais grondé pour mon mal et j'ai pleuré 

Je levai les yeux vers le ciel nocturne. 
Une petite étoile scintillait comme une larme
Ca m'a rappelé mon enfance quand j'étais grondé pour mon mal et j'ai pleuré