lundi 6 février 2017

Ecoute d'un concert de Gagaku au Bozar

KANDA NOZOMI MUSIC& SITE WEB
SUIVRE KANDA NOZOMI MUSIC SUR& FACEBOOK


L'autre jour, je suis allée à un concert de "Gagaku" musique traditionnelle souvent joué dans la Court japonaise et dans le temple shintoïsme. 

Cette fois-ci, c'était la groupe de gagaku de Meiji Jingu.  

"Gagaku" est une musique qui est arrivée au Japon en passant par la Chine et la Corée au 5e siècle. En gros, il y a "Togaku" qui vient de la Chine et "Koma gaku" qui vient de la Corée entre le 5e siècle et le 9 siècle et il y a "Kuniburi no Utamai" qui est né au Japon. Le Japon avait des échanges culturels et commerciaux pendant des siècles avec les pays du continent mais a arrêté en l'année 894 et après il a développé ce qui est devenu sa propre culture (qu'on appelle "Kokufu bunka"(国風文化) qui a épanoui pendant l'air Heian 平安 794-1185)


Ce qui est intéressant, les instruments de musique de Gagaku et la musique de Gagaku restaient comme ils ont été importés au Japon au 8e siècle tandis qu'en Chine et en Corée ils ont été modifiés et cette musique "Gagaku" est maintenant disparue. Les Gagaku a eu la place comme la musique de la court au Japon et après comme l'ère de l'aristocratie s'est terminé au 11e siècle, le pouvoir a été pris dans les mains des samuraïs. Pendant l'époque des samuraïs, d'autres genres de musique sont nés (comme Nô et après Kabuki) et le Gagaku a été conservé dans les mains des aristocrates qui gardent leur élégance et leur esthétique de la vie malgré la pauvreté ambiante, cela jusqu'au 19e siècle.  

Aucun des instruments ne seront utilisés pour d'autres genres de musique qui seront nées après cette époque. Il y une flûte qui s'appelle "Ryuteki" (Dragon flute 龍笛) et qui ressemble bien au Nôkan (能管) et que je joue de temps en temps... mais elles sont toutes différentes. Quant au Sho 笙 (l'orgue à bouche) et au Hichiriki (le petit hautbois 篳篥), il n'y en a même pas qui ressemble dans les autres musique japonaises traditionnelles... c'est très particulier.

C'est vrai que, en temps que japonaise, lorsque j'entend cet instrument avec des hanches, j'imagine tout de suite la musique de Gagaku. Pourtant le son de la flûte, cela peut-être plusieurs choses.

Apparement, le son du sho signifie la voix qui vient du ciel, le Hichiriki est la voix des hommes (sur la terre) et la flûte Ryuteki signifie la voix du dragon qui lie la terre et le ciel.


Sho & Hichiriki


Les musiciens actuelles toujours portent les costumes de cette époque.


from Wikipedia
Par contre les instruments tels que les Taiko de Gagaku, nous avons trouvé qu'ils sont très influencés  par le continent (la Chine et la Corée). Ou simplement, ils n'ont peut-être pas changés de style. Ils sont très décolorés.

From Miyamoto Unosuke
From Miyamoto Unosuke

Quant à la danse, elle dépend de quand elle est apparue. Au concert au Bozar, nous avons vu deux danses (舞 'Mai'). La première "Yoyogi no mai" est apparue au début du 20 siècle et les filles (jolies!) portaient les Heian Shozoku, qui nous paraissaient comme un costume japonais de l'époque. 

http://www.haruhino.com


Par contre, le costume de l'autre dance, celui de l'homme "Ran ryo ô no mai" avec les dessins très voyants et en rouge avait l'air tout à fait comme un costume chinois. 

Wikipedia  

En regardant la danse, je me suis dis que déjà il y a 1200 ans, la danse asiatique avait été toujours sentie vers le bas avec les pas glissant le long du sol (Suri-ashi). Les mouvements sont, dirait-on, comme du Tai-chi avec des mouvements rapides et arrêtés (jamais de rebondissement). Cela me rappele aussi les mouvements du Kendo (剣道 un des arts martiaux japonais) que j'ai pratiqué quand j'étais jeune. C'est très beau à voir, très élégant et on en oublie notre vie quotidienne très chargée.

Après le spectacle, j'ai parlé avec des personnes du Meiji Jingu qui ont interprété ce spectacle. Le jeune homme qui a dansé ce Ryuryo-o no mai nous a dit que son maître lui a dit que le Gagaku est une musique qui est agréable et qui fait endormir celui qui le regarde. Pas d'agitation. Alors quand toute la salle s'endort, son interpretation est très réussite !!

Ryuryo - ô no mai